Le Big Data donne place à plus de flexibilité

big daté - données et marketing numérique

Plus de données n’est que la moitié de la bataille, car les spécialistes du marketing reconnaissent l’importance de la convivialité à grande échelle.

Big data (données) donne plus de place à la flexibilité
Big data gives way to more flexibility

Le client passe toujours en premier. Cet adage proverbial a été utilisé d’innombrables fois. Pourtant, il reste tout aussi important aujourd’hui qu’avant. Les consommateurs continuent de passer à des modes de vie axés sur le numérique à un rythme sans précédent. Afin d’atteindre ce public, les marques ont commencé à se rendre compte qu’elles devaient montrer qu’elles s’en souciaient. Que les consommateurs méritaient des expériences individuelles basées sur leurs propres intérêts. Ils méritaient l’individualisation.  

La solution à cela semblait simple. Plus de données. Le plus gros le meilleur. Alors que la puissance et l’évolutivité de ce Big Data étaient indéniables en termes d’interaction avec les consommateurs, il présentait également des problèmes auparavant imprévus comme l’accessibilité et la capacité d’action. Avec toutes ces nouvelles données, comment une marque orchestrerait-elle et suivrait-elle les points de contact entre les solutions afin de former des informations exploitables et de générer des revenus tangibles ? Le pouvoir est là, mais l’exploiter était encore une inconnue.  

Le dilemme du Big Data

L’accélération vers une culture axée sur le numérique a certainement augmenté notre capacité à être agile. Mais dans cette quête, nous avons aussi cultivé la complexité. Plusieurs applications de gestion de projet, un fournisseur de messagerie, un hôte de page de destination, une solution de publipostage, la liste est longue. Aujourd’hui, les équipes marketing travaillent avec des dizaines d’outils différents pour se faciliter la vie. Mais à mesure que chaque solution est adoptée, le Web technologique devient plus difficile à naviguer. Les données sont à portée de main, mais c’est au détriment de la propreté et de l’orchestration efficace entre les différents systèmes.  

Pour beaucoup, le problème réside dans le fait d’avoir trop d’applications, comme vous le diront de nombreux CTO. Mais, si tel était le cas, il serait presque impossible de naviguer dans des choses comme votre smartphone et votre ordinateur portable. Le vrai problème réside dans la connectivité entre les outils marketing que les marques utilisent. Il est déjà assez difficile de personnaliser les messages et la communication marketing tout au long du parcours d’un consommateur vers la conversion. Mais cela s’aggrave de façon exponentielle lorsque les outils, les solutions et les données ne sont pas en conversation les uns avec les autres. L’objectif ne doit pas être de perdre du poids mais de créer une vue intégrée, dynamique et accessible des données client.  

Ce désir d’informations meilleures et plus exploitables a conduit à l’émergence de Customer Data Platforms (CDP), qui visent à unifier les données des clients et des prospects dans un seul écosystème. Il fournit un « coffre-fort de données » unique pour simplifier la façon dont nous atteignons les clients, mais il ne résout pas complètement tous les problèmes. L’étape suivante consiste à prendre ces données et à les mettre en œuvre. Pour le rendre accessible et exploitable. Pour l’utiliser pour éclairer des décisions commerciales plus calculées et élaborer des campagnes marketing plus individualisées.  

Le Big Data doit circuler

L’agglomération des données est un grand pas. Si gros, en fait, que de nombreux commerçants s’arrêtent ici. Mais ce n’est que la moitié de la bataille. À ce stade, les données sont essentiellement une boîte noire, seulement vue ou comprise par quelques-uns. Afin de libérer sa véritable puissance, il est important de rendre les données accessibles et exploitables partout. Le déverrouillage de ces données permet non seulement aux équipes de partager, de collaborer et d’agir plus facilement sur les informations, mais également de démystifier le processus. Cela aide les spécialistes du marketing à apprendre à poser les bonnes questions lorsqu’ils cherchent à optimiser leurs efforts.  

Pour y parvenir, il est important de travailler avec un partenaire qui peut bien jouer avec les systèmes déjà en place. Si le CDP n’est pas en mesure de reconnaître les solutions actuelles utilisées, alors tous les avantages et effectivement l’intérêt d’un CDP sont perdus. L’objectif du CDP est d’étendre et d’améliorer ce que les équipes internes font déjà tout en leur fournissant un aperçu uniforme de toutes les données client.  

Comment libérer la valeur de vos données

Nous avons discuté de certains problèmes qui peuvent découler du Big Data et pourquoi c’est néanmoins important. Dans cet esprit, voici quelques façons dont les spécialistes du marketing peuvent utiliser les technologies et stratégies marketing actuelles afin de tirer le meilleur parti de leurs données.  

Garantir une fonctionnalité à faible ou sans code 

L’un des aspects les plus épuisants de la gestion des données est justement cela : la gestion elle-même. Exportation et importation de données, création de graphiques, extraction de comptes spécifiques. Cela peut être intimidant. Travaillez avec des outils qui permettent aux spécialistes du marketing de faire glisser, déposer et remplir automatiquement bon nombre de ces éléments pour leur permettre d’explorer plus facilement les données.   

Associer les données de première partie à l’intention

Les données propriétaires et tierces peuvent engager et convertir efficacement les publics cibles. Mais se fier à un ensemble de données plutôt qu’à un autre serait une erreur. Les données de première partie sont un moyen incroyable de trouver des informations sur les produits ou services qui intéressent le plus les consommateurs une fois qu’ils visitent votre site, mais cela ne va pas beaucoup plus loin. Enrichissez vos données de première partie avec des données tierces pour obtenir plus d’informations sur les comportements, les actions et les intérêts en ligne globaux des consommateurs.  

Investissez dans des pratiques de résolution d’identité sans cookie

La dépréciation des cookies n’est pas encore tout à fait là, mais c’est une fatalité avec les annonces d’Apple et de Google l’année dernière. Pour cette raison, il est important que les spécialistes du marketing développent une approche à multiples facettes pour identifier et interagir avec les clients sur tous les canaux marketing et à chaque étape de l’entonnoir de vente. Le moyen le plus efficace d’y parvenir est d’améliorer continuellement et automatiquement vos données propriétaires avec des données tierces riches qui vous indiquent comment les attitudes des consommateurs évoluent en temps réel.   

Ne séparez pas les apprentissages de l’action

En d’autres termes, ne compliquez pas les choses. Les CDP sont excellents pour connecter les données, mais la prochaine étape consiste à les mettre entre les mains de ceux qui les utiliseront réellement. Les outils d’analyse sont parfaits pour ceux qui les approfondissent quotidiennement. Mais le vrai pouvoir vient du fait de prendre les données collectées au sein du CDP et de les rendre accessibles à tous les utilisateurs d’un réseau via les applications et les outils qu’ils utilisent le plus.  

Conclusion

Les données peuvent et doivent être un formidable outil de démocratisation pour les équipes marketing. Trop souvent, les spécialistes du marketing ont le sentiment que les données sont inaccessibles ou déroutantes. Alors que le passage au numérique continue de s’intensifier, un changement doit également se produire au sein des équipes marketing. Les outils d’automatisation du marketing et d’analyse peuvent fonctionner pour « ouvrir le rideau » sur la vérité que les données révèlent réellement. Grâce à cette accessibilité, des informations peuvent être obtenues de manière rapide et indépendante, permettant aux spécialistes du marketing de pivoter et d’optimiser plus efficacement que jamais. 

Pour en savoir plus sur ce sujet, vous pouvez télécharger  The Business Case for Data Usability , écrit par  Zeta .

Related Articles